Pour les propriétaires de bateaux

Remplacez les produits antifouling toxiques par un nettoyage régulier de la coque ! Trois points à prendre en compte.

01

Vérifiez que votre bateau est conforme aux spécifications.

02

Découvrez quand et à quelle fréquence vous devez nettoyer la coque.

03

Contactez-nous pour savoir s’il existe un centre de lavage de bateaux en plein air près de chez vous.

Les systèmes BIGWASH nettoient la plupart des bateaux à moteur et des voiliers jusqu’à 16 m (53 pieds), à quelques exceptions près. Choisissez votre type de bateau et vérifiez si la coque de votre bateau peut être nettoyée.

Voiliers – Liste de contrôle

Longueur de la quille et du gouvernail

La longueur de la quille ne doit pas dépasser 2,3 mètres entre la ligne de flottaison et le fond de la quille. La longueur de la quille elle-même ne doit pas dépasser 1,6 mètre (du fond de la coque au fond de la quille).

Il en va de même pour le gouvernail ; sa longueur ne doit pas dépasser 1,6 mètre. Si le gouvernail a une longueur supérieure à 1,6 mètre, vous devez en informer l’opérateur et les balais s’arrêteront avant de s’approcher du gouvernail. La machine ne peut pas nettoyer les voiliers à double aviron.

Largeur de la quille

La largeur de la quille ne doit pas dépasser 45 cm en tout point. Cela s’applique à la largeur du bourrelet, qui est normalement la partie la plus large, mais aussi à la largeur de la quille à l’endroit où celle-ci rencontre la coque. Cela signifie que les vieux voiliers à quille large ne peuvent pas être nettoyés.

Types de poire

La machine ne peut nettoyer que les voiliers à quille droite ou à forme de poire/ovale dont la largeur ne dépasse pas 45 cm. La machine ne nettoie pas d’autres formations de tubercules, comme les tubercules à quille alaire ou à quille plate.

Bateau à moteur – Liste de contrôle

Moteurs hors-bord

Les bateaux à moteur équipés d’un moteur hors-bord ont une coque qui peut être entièrement nettoyée à la machine. Il en va de même pour tous les types de bateaux à moteur dont la propulsion/l’hélice dépasse à l’arrière, tels que les jets d’eau, les moteurs de surface et les moteurs arrière repliables. Un nettoyeur à pression manuel peut être utilisé à l’arrière pour enlever la saleté si elle est accessible. Les pré et post-images ci-dessous indiquent la partie de la coque que la machine peut atteindre et nettoyer. Comme il existe de nombreux types de coques et des différences individuelles, les résultats peuvent varier.

Moteurs in-bord

Les bateaux à moteur dont l’arbre est centré et les hélices ne dépassent pas 30 cm de diamètre ont des coques qui peuvent être entièrement nettoyées dans la machine. Si les hélices ont un diamètre de plus de 30 cm, la coque peut être nettoyée jusqu’au point où l’arbre quitte la coque.

Les bateaux à double arbre ou à propulsion par pods ont des coques qui peuvent être nettoyées jusqu’à ce que l’arbre quitte la coque. Il en va de même pour les lecteurs à pods.

Foire aux questions (FAQ)

Quelle est l'efficacité de cette méthode ?

Pour obtenir les meilleurs résultats pendant toute la saison de navigation, nous recommandons une utilisation régulière, afin que la croissance dans l'eau ne devienne jamais un réel danger. Si vous ne parvenez pas à nettoyer votre bateau régulièrement, ce n'est pas une catastrophe. Notre équipement peut même éliminer les saletés épaisses telles que les bernacles adultes et autres saletés résistantes ! Pour en savoir plus sur la fréquence de lavage, consultez la rubrique "À quelle fréquence dois-je nettoyer le bateau".

Fréquence de nettoyage

Découvrez quand et à quelle fréquence vous devez nettoyer la coque.
Afin d'optimiser les performances du bateau, il est souhaitable de nettoyer la coque dès qu'elle est encrassée. Cela se fait normalement toutes les 4 à 12 semaines. Un certain nombre de facteurs influent sur la fréquence des nettoyages, comme la situation géographique, la température et la salinité de l'eau, mais aussi les habitudes d'utilisation.
Les bateaux rarement utilisés et généralement à quai causent plus de pollution qu'un bateau utilisé fréquemment. D'autre part, une vitesse plus élevée contribuera à réduire légèrement la croissance de la croissance sur la coque.

Principaux facteurs influençant la pollution

  • Position géographique
  • Différences régionales
  • Température de l'eau
  • Salinité de l'eau
  • Fréquence et durée de l'utilisation des bateaux
  • Vitesse du bateau

Pour obtenir les meilleurs résultats, il est donc recommandé de procéder à un nettoyage régulier. Cela empêche la formation d'une croissance dans l'eau.

Quelle est la toxicité des peintures antifouling ?
Dans les revêtements antifouling contenant des biocides, ce sont principalement des composés de cuivre qui sont utilisés comme ingrédients actifs. Pour accroître l'efficacité, ces produits sont souvent mélangés et combinés avec d'autres biocides. Ces biocides antisalissures ne sont pas aussi nocifs que le TBT (tributylétain), qui est interdit aujourd'hui en raison de ses niveaux élevés de cuivre et de zinc dégradant. Néanmoins, ils sont encore très efficaces et souvent difficiles à dégrader les substances qui ont des effets indésirables sur les organismes aquatiques.

CO₂ Émissions des bateaux à moteur

Moyens de transportÉmissions par personne et par kilomètre en kg
Bateaux de plaisance*0.947
Avion0.211
Voiture0.142
Train (trafic longue distance)0.041
Entraîneur0.032
Remarques

*Bateau de sport de 10m avec moteur diesel et consommation de 5l/h
Pour le bateau et la voiture, on a supposé une capacité de 1,5 personne

Solutions possibles

Les mesures les plus importantes

Source :
ÉMISSIONS DE CO2, CH4 ET N2O PROVENANT DES TRANSPORTS ET DE LA NAVIGATION DANS L’EAU, Lignes directrices révisées du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre (1996)